?

Log in

Des histoires et des images

Bon, je peine un peu sur mon chapitre 93... alors je trompe la page blanche en utilisant mon temps libre à des choses totalement inutiles comme mettre des couvertures à toutes mes histoires...
Vous voulez voir ?

  • InStellisMemoriam+titreEntre lune et étoile et La distinction avaient déjà des couvertures. Donc ça commence avec l'inné et l'acquis. Un garçon qui veut attraper quelque chose dans le ciel. Il y a un journal à droite. (Si vous cliquez sur la miniature, ça devrait s'ouvrir. Vrai pour toutes les images)

  • L"inné et l"acquis+titre Une chouette comme la première scène du premier chapitre. J'aime beaucoup l'image

  • un supplément d"âme+titre Un sorcier de fumée... quoi de mieux pour parler de Nero ? J'ai aussi mis le résumé, vous aimez  mieux avec ou sans ?

  • poudlardLe pouvoir de Radio Poudlard. J'aurais peut-être pu mettre une radio - genre une vieille radio des années 60 bien vintage. J'ai mis Poudlard.

  • metamorphe Le bréviaire d'une Aurore métamorphe.... vert pomme comme les cheveux de Tonks

  • l"envol du phoenix+titreL'envol du phoenix. je sais que c'est un paon mais je trouvais les couleurs belles, comme le Brésil.

  • les amis du temps passé+titrePour les traductions de Darktwin, Les amis du temps passé et Les sentiments d'un jouet. Je regrette presque de ne pas avoir mis les résumés sur la couv. Vous en pensez quoi ? C'est intéressant que finalement les deux figures un arbre, non ?
    Les sentiments d"un jouet

  • VingtCinqJours+titre Pour Vingt Cinq Jours - j'ai repris l'image qui est issue d'une nouvelle de George Sand et je l'ai colorisée. Il y a le résumé.

  • ultima Ultima Necat... des horloges cassées.... je ne sais pas si je n'aurais pas dû travailler un peu plus l'image... Dites moi

  • promessesretenues Pour les traductions de Robin 4,Promesses tenues et Promesses retenues, des couvertures un peu abstraites évoquant pour moi le combat. J'ai mis les résumés aussi.
    promessestenues+titre

  • repas+titreTrois délicieux repas par jour, ça faisait un moment que je cherchais. Un festin bien anglais de sandwiches coupés en triangles et de gâteaux crémeux. Ca le fait, non ? J'ai mis le résumé.

  • rabbit+titreMeasuring of truth - ou ma seule fic en anglais. Bon le lapin du jeu de mot pour RAB... il s'imposait, non ? j'ai mis le résumé.

  • légendes+titreMême Là où se cachent les légendes a sa couverture... J'ai pas osé mettre le résumé


Maintenant si vous allez sur Flagfic et que vous téléchargez un de mes fics en pdf ou en ebook eh bien vous aurez une belle image de couv !!! si je ne suis pas gentille.
Mais donner moi vos avis sur les images choisies : est-ce qu'elles vous parlent ????

Des lectures en noir et blanc

A la demande générale de Solaire Jovial... je vous raconte ce que je lis...
En même temps, ce sont deux chouettes livres...

Des yeux dans les arbres
Barbara Kinslover


On m'a offert ce livre. Comme je n'ai pas toujours les mêmes goûts que l'auteur de ce cadeau, j'étais dubitative. Mais je l'ai ouvert et après c'est juste impossible de le refermer.
C'est un roman. Aucun doute. Un roman à l'américaine avec une foultitude de détails, de vies qui se croisent, de voix qui s'entremêlent, de dimensions et de rebondissements. Ce n'est pourtant pas un roman qui va vite. Il va plutôt comme un fleuve lent et puissant. Comme j'imagine le fleuve Zaïre. D'ailleurs il se passe en grande partie au bord d'un affluent de ce fleuve.
C'est un roman post-colonial, j'ai lu. C'est vrai. Il regarde en face tellement de choses dans la relation entre le monde occidental et l'Afrique, entre les États-Unis et le Congo/Zaïre.
Mais ce n'est qu'une presque petite dimension de ce livre.
Il y a la voix des cinq femmes qui narrent l'histoire. Cinq femmes, la mère et ses filles. Toutes si différentes dans leur perception du monde. Toutes tellement juste. On peut s'agacer de Rachel mais on ne peut pas la détester. On peut plaindre l'infirme et mal-aimée Adah, mais mesurer sa capacité à la manipulation et son intelligence. On voudrait être Léah mais on peut s'agacer de son obsession du sacrifice. On peut aimer Ruth May, la simplicité de ses rapports au monde, et regretter son manque aveuglement. On peut comprendre Orleanna, ses combats et ses défaites, mais se réjouir de ne pas être sa fille...
Et que racontent-elles ces femmes ? La folie des hommes. De leurs maris, leur père, leurs amants, leurs amis, leurs fils... Elles parlent de courage et d'amour. D'Afrique. Des okapis cachés sur les bords du fleuve. Des mambas verts, invisibles et mortels. De la grande Histoire qui croise leurs vies. De la boue et de la pluie. De la faim. D'Amérique sublimée, détestée mais refuge...
Je sais que je relirai ce livre.

The Help ou la Couleur des sentiments
Kathryn Stockett


On m'a prêté ce livre. M. n'a pas élaboré, elle me l'a mis dans mes mains , avec One morning I took my dog, à la fin d'une soirée. J'ai compris le lendemain que c'était l'original du film La couleur des sentiments. Je n'ai pas vu ce film et j'hésite maintenant à le faire parce que j'aurais peur d'être déçue. C'est un livre américain, encore mais moins fleuve. C'est un livre qui raconte l'écriture d'un livre. Une écriture à mains multiples. Des mains blanches – une jeune fille de bonne famille du Sud, héritière d'une plantation, rêvant de New York et d'écritures, cherchant à savoir pourquoi la bonne noire qui l'a élevée est partie pendant qu'elle était à l'Université. Des mains noires – des bonnes qui acceptent de raconter leur vie quotidienne à la première, du fait qu'elles élèvent les enfants blancs mais qu'on a toujours peur qu'elles volent l'argenterie... C'est un témoignage terriblement crédible de la condition des unes et des autres, du poids démentiel de la société locale sur elles toutes... C'est aussi un livre très drôle, pas du tout larmoyant.
Je suis contente de l'avoir lu.

Je suis en train de lire L'invention de la pauvreté – dont j'adore le sous-titre : l'amour au temps du capital. Je vous en parlerai, c'est sûr. Et aussi 1Q84 de mon adoré Murakami. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre mais j'ai bientôt fini le premier tome et... je n'aurai de cesse d'avoir tout lu, je le sais déjà.

Sinon, j'attends fébrilement le 31 mars pour la saison 3 de Games of throne.... Hopeless, Fenice.

On ne parle jamais trop de Marianne

Je profite de la playlist du chapitre 86 de La Distinction pour vous parlez de Marianne Oya Omac.

Une chanteuse qui a commencé dans les rues de Montpellier, qu'on a vu grandir et mûrir...

Maintenant elle parcourt le monde... en grande partie grâce à Joan Baez - peut-on faire mieux comme recommandation ?

Je lui souhaite beaucoup - mais alors beaucoup  - de succès.

Elle a une voix chaude, profonde.
Une humanité hors norme.
Des textes...


Je vous ai trouvé un enregistrement vidéo de la chanson citée dans le chapitre - un peu pour tous les personnages... presque tout le texte colle, je trouve...

2013 Essayons le cinéma

Je rentre du ciné;
Je suis allée voir Shadow Dancer
Une histoire de trahison sur un fond de guerre civile irlandaise, une histoire de manipulation, de sacrifice, de famille
C'est filmé de très loin, assez froidement, et ça donne au spectateur l'impression qu'il sait tout : ce que pense la police, ce que pense l'héroïne, l'IRA... mais non... plutôt trois fois non. Et la chute finale est terrible et en même temps... presque jubilatoire
Raconter l'intrigue et son revirement final serait dommage...



"Nobody dies, nobody gets hurt...."
Un petit côté tragédie grecque antique à l'irlandaise

La semaine dernière, je suis allée voir 7 Psycopaths - rien que le titre.... on se demande comment j'ai pu dire oui
B'en c'est excellent
Un peu grand guignol évidemment, mais dans le sens d'un jeune Tarentino.... un petit côté Un ami qui vous veut du bien aussi... y' a des amis qu"on est content de ne pas avoir... Sans parler des décors, des intrigues secondaires extrêmement fouillées...
Le scénario est excellent, une construction en miroir, avec les trois personnages principaux qui veulent écrire un film... Rassurez vous on en voit un quatrième...



Bon la prochaine fois j'essairais de vous parlez de mes lectures...
Il paraît que je n'ai pas souhaité Bonne année
B'en c'est fait

Les phrases du mois

Fénicino à sa soeur :
"Alors toi, tu regardes les guitaristes de groupes de métal maintenant ?"
Vous ne le trouvez pas totalement grand frère sicilien ?

Une petite fille de sept ans de notre entourage à Fénicina
"Tu sais, le père Noël, il n'existe pas, je sais !"
"Ah bon, pourquoi tu dis ça ?" demande ma fille plutôt diplomate
"A la télé, ils ont dit que les parents, il avaient des problèmes pour acheter les jouets !"

Fénicino à moi
"Regarde, j'ai rangé dans ma commode. Mon ordi, mon mp3, mon passeport.... j'ai tout mis dans un seul tiroir !"
Moi, sans réfléchir
"Comme ça, le cambrioleur, il trouve tout d'un coup !"
On en a pleurer de rire

Fénicina au vendeur de boucles d'oreilles en forme d'idéogrammes chinois.
"Tu ne prends pas bonheur ?"
"Ben, bonheur, c'est fortune, alors bof. Et puis j'ai pris liberté et amour, c'est ça le bonheur, non ?"

La version russe

Vous aimez entre lune et étoile, vous parlez russe ?
Anna-Lynx a fait une version russe, juste pour vous.
Между Луной и Звездой
Moi, je ne parle pas un mot de russe mais je trouve ça très chic !

Pour Cyrus et Bettany....

Histoire defaire une moyenne, je poste la playlist de cette semaine avant le chapitre !!
Une chanson sur le thème du voyage, de la trahison, du risque pris...
Une chanson autant pour Cyrus que pour Bettany....





"je t'échange une histoire contre ta liberté..."

Faut sans doute mieux en rire

J'avais oublié (pas trouvé le temps) de poster la playlist de la semaine dernière.
Pourtant elle réunit deux chanteurs que j'aime particulièrement - Arthur H et Lhasa...
Lhasa... elle me manque.

Cette chanson pour moi elle témoigne bien de l'état d'esprit de Harry, qui "joue au funembule", qui ne prend peut-être pas totalement au sérieux le risque...


La morale du XIC et Moriarty

Salut
Quelqu'un par ici ?
Je prends la prétexte du 70e chapitre de la Distinction pour passer par ici.
J'ai mis en bande son, une chanson de l'excellent groupe franco-américain Moriarty. Les paroles me semblent totalement applicables au trois charmants membres du XIC que nous retrouvons au fin fond de l'Amérique latine - Jérémie, Hermosa et Vassili... prendre ce qu'il y a à prendre, écraser les cultures autres....

Ce n'est pas que j'ai rien à dire...

J'aimerais vous parler de deux chouettes concerts que j'ai vu - CocoRosie et Moriarty
J'aimerais vous convaincre de lire, offrir, faire lire, La société des S, suivi du Temps des dispartions du Susan Hubbard - le tome 3 va sortir. Lecycle s'appelle le Cercle des Vampires ethiques. Je prendrais bien ma carte.
J'aimerais vous parler de l'écriture de la Distinction ou de mes blocages pour l'Envol du Phoenix...
Bon mais voilà, j'arrive pas.